Dans quels domaines d’intervention ?

Les interprètes de l’Asamla interviennent dans toute la Loire-Atlantique à la demande dans les domaines suivant (liste non exhaustive) :

  • Education : accueil de la petite enfance, écoles primaires, collèges et lycées, classes et instituts spécialisés,
  • Santé : hôpitaux, maisons médicales, centres de rééducation, cliniques, médecins généralistes ou spécialistes libéraux,
  • Social : centre médico-sociaux et de protection maternelle et infantile, services de protection de l’enfance et soutien de la parentalité, centres communaux d’action sociale, centres d’accueil des demandeurs d’asile, les centres d’hébergement, les services d’état civil communaux, sécurité sociale, caisse d’allocation familiale, caisse de retraite,  services publics d’accompagnement à l’emploi.

 

Qui sont les interprètes de l’Asamla ?

  • Les interprètes de l’Asamla sont toutes et tous des professionnel-le-s qualifié-e-s. Généralement issus de la migration ils, elles possèdent des connaissances attestées d’au moins une langue d’interprétariat d’une part et en français d’autre part.
  • Les interprètes de l’Asamla maîtrisent les techniques de l’interprétariat professionnel ainsi que la terminologie usuelle dans les champs de la santé, de l’éducation et du social et sont en mesure d’exposer des faits et des contextes de manière compréhensible et adaptée aux destinataires.
  • Leur travail repose sur un référentiel professionnel conforme à la Charte de l’interprétariat médical et social professionnel en France qui définit les principaux aspects de leur rôle et attitude fondamentale, leurs droits et devoirs et leurs compétences professionnelles.
  • Les interprètes de l’Asamla bénéficient d’un accompagnement en supervision et participent tout au long de leur carrière à des formations.

 

Quelles sont les langues proposées ?

Au regard des moyens disponibles l’Asamla essaye au maximum d’élargir le nombre des langues d’intervention. Aujourd’hui les services des interprètes sont possibles en :

Albanais, Arabe, Arménien, Croate, Djakanké, Djoula, Georgien, Malinké, Mongol, Peulh, Portugais, Roumain, Russe, Serbe, Somalien, Soussou, Tigrigna, Turque

 

Comment l’interprétariat est-il financé ?

L’Asamla est une association. Son activité est reconnue et soutenue par l’Etat et les collectivités locales dans le cadre de conventions et subventions. Ces financements publics sont complétés par des prestations facturées par l’association, les dons et cotisations de ses adhérent-e-s.

 

Dessin de Deligne illustrant un article de J.B François dans La Croix du 21 avril 2014 « Le casse tête de la traduction dans les services sociaux »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment faire ? 

Les demandes d’interprétariat doivent être formulées par les intervenants ou services. Lorsqu’une intervention est prévue, il est important de pouvoir préciser les points suivants pour en faciliter l’organisation et l’efficacité :

  • Quels langues les participants à l’entretien parlent-ils et (si possible) d’où ces personnes viennent-elles exactement ?
  • Quels sont la durée et le lieu prévus de l’entretien ?
  • Quelles sont les informations importantes qui doivent être connues de l’interprète ?

La demande d’interprétariat est à formuler au secrétariat de l’Asamla

Du lundi au vendredi entre 9h et 12h et entre 14h et 16h

49-51 Chaussée de la Madeleine
44000 Nantes
Tél : 02 40 48 51 99

@ : contact@asamla.org